Contacter la Rookerie

©La Rookerie   Mentions légales

 

N'oubliez pas vos ailes en sortant

(Titre provisoire)

L'idée de cette future création est née lorsque j'ai regardé Les Ailes du Désir de Wim Wenders. Passionnée et émerveillée, c'est tout un imaginaire de la figure de l'Ange qui est remonté en moi, comme enfoui depuis toujours. Les jours qui suivirent, je pensais aux anges-gardiens qui viennent soutenir, guider, apaiser les hommes perdus et coincés dans un monde où la joie et la douleur, l'amour et la haine, l'espoir et le désespoir se côtoient chaque jour. Un monde où savoir que quelque chose est au dessus de nous, de plus grand, plus fort, plus beau nous rassure, où sentir que quelqu'un sait ce que l'on doit faire et pourquoi nous sommes là, nous aide à accepter l'idée même de vivre.

Le coeur du projet

« Un ange passe », « Mon ange », « C’est un vrai petit ange », au quotidien, nous faisons appel à eux mais qui sont-ils, nos anges ? Nous les appelons mais où sont-ils réellement ?

C’est cela que je veux questionner.

Je veux que le spectateur soit embarqué petit à petit, ailleurs, dans un autre monde, pourtant si proche du sien. Tout le monde est l’ange de quelqu’un. C’est cela que je veux dire, il y a des anges partout autour de nous, il nous suffit de savoir les regarder. L’aspect onirique est très important pour moi dans ce projet, car il est la façon dont quelque chose de banal devient extraordinaire, dont le quotidien se transforme en exceptionnel. Et c’est ce dont la vie est faite. Il y a des choses que l’on peut ressentir qui nous transporte, nous emmènent plus loin, plus haut, nous permettent de voler, nous qui sommes cloués au sol, de sentir la puissance que nous offre la vie, dans ses méandres et ses fracas, ses douleurs et ses incompréhensions.

Je veux monter cette pièce pour rêver la réalité, jouer avec le temps et les mots. Je veux que l’on rit, beaucoup, de tout, que l’on rit de nous. Si beaux et si imparfaits.

Je me demande ce que va devenir l’homme, j’ai parfois peur de ce qu’il peut faire et puis je tombe sur un ange et je continue d’avancer.

Mon paradis perdu

Le battement de mes ailes

Je me suis brûlé les mains.

Des miettes données à un chien

La foudre de ma colère

L'immortalité

Les limites.

Des anges déchus qui viennent pleurer

La naïveté

Un ange qui ne croit pas en Dieu.

Le temps, qui m'est donné. Qu'est-ce que j'en fais ? Qui me le donne ? Que dois-je en faire ?

L'inassouvissement

LA PEUR DES ANGES

Le sublime

La contamination

Le suprême.

La bordure.

Et eux, de quelles couleurs voient-ils la vie ?